Les Investissements alternatifs sont-ils vraiment intéressants ?

On entend souvent parler des nouveaux investissements alternatifs, des nouvelles poules aux œufs d’or, qui vont révolutionner la finance ou qui seraient réservés à des personnes informées. Parmi ces placements, nombreux sont de véritables arnaques contre lesquelles l’AMF met souvent en garde. Pourtant, certains placements alternatifs sont réellement de belles opportunités. Voyons lesquelles.

Dans toute l’histoire de l’humanité, et quels que soient les endroits du monde, les placements alternatifs ont fait rêver des investisseurs et, souvent, les ont ruinés. On ne compte plus les histoires à La Madoff, les investissements dans des vaches, dans des pays paradisiaques ou encore les achats d’actions dans des sociétés n’existant même pas.

Pourtant il existe bien des investissements qui sortent des classiques valeurs mobilières et de l’immobilier. Ces placements alternatifs ne sont sans doute pas ceux qui font le plus rêver, n’ont sans doute pas toujours l’image de la modernité mais sont vraiment intéressants. Nous allons nous arrêter sur 6 investissements alternatifs rentables et, parfois, aidé par l’État avec une réduction fiscale.

L’or, la valeur refuge

Nous commençons notre tour d’horizon par l’Or. L’Or est sans doute le plus vieux placement du monde. Il est toujours considéré par les grands investisseurs comme une valeur refuge. En effet, nous observons que son cours va monter quand les crises financières, et que les marchés financiers baissent, et inversement.

Il existe trois façons d’investir dans l’or.

  • Investir physiquement dans l’or via l’achat de lingots ou de pièces comme les Louis d’Or ou le Napoléon.
  • Investir dans l’or via un placement papier grâce à des trackers ou des Fonds Commun de placement.
  • Investir directement dans des sociétés spécialisées dans l’or ( mines d’or, brokers,…)

La vente de l’or est fiscalisée par une taxe forfaitaire de 11 % du montant total de la transaction ou au régime des plus-values.

Investir dans le cinéma

Un investissement alternatif trop souvent méconnu et peu proposé par les conseillers financiers est l’investissement dans le cinéma. Cet investissement passe par une SOFICA. Une SOFICA est une société de Financement de l’Industrie Cinématographique et de l’Audiovisuel. Ce type de sociétés permet de participer au financement de films dans le cinéma ou la télévision.

Le ticket d’entrée dans ces SOFICA est généralement de 5000 euros. Cependant, le rendement est aléatoire. Il dépend du succès des films. Mais le grand avantage des ces SOFICA est leur fiscalité. En effet, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts de 30 à 48 %, dans la limite de 25 % de votre revenu net global. Le plafond étant de 18.000 euros.

Le vin, l’investissement plaisir

L’investissement dans le vin est plutôt porteur actuellement. L’arrivée d’investisseurs asiatiques et russes qui ont acheté pas mal de gros châteaux français y est sans doute pour quelque chose. Sans aller jusque-là, il est possible d’investir dans des parts de château ou l’achat de bouteille avec un certain succès.

Il existe plusieurs possibilités pour investir dans le vin :

  • L’achat de bouteilles en direct ou via un courtier web
  • Les fonds d’investissements dans le vin
  • Acheter des parts d’un producteur ou de sociétés cotées
  • Les Groupements Fonciers Viticoles

Vous n’aurez pas d’impôt sur la plus-value s’il s’agit d’un passe-temps et si les cessions unitaires sont inférieures à 5 000 euros. Sinon, vous devrez payer un impôt sur la plus-value de 36,2 %. Un abattement de 5 % par an est applicable à compter de la 3ème année.

Les cryptomonnaies, la monnaie de l’avenir ?

Les cryptomonnaies sont l’investissement à la mode actuellement. Ces nouvelles monnaies numériques sont émises de pair à pair, via une blockchain. Ces monnaies ne sont contrôlées par aucun état ni banque centrale.

Elles peuvent avoir plusieurs fonctions :

  • Monnaie d’échange
  • Moyen de transfert et de paiement
  • Investissement

Les cours de ces monnaies se sont envolées ces dernières années, notamment grâce au Bitcoin, la principale des cryptomonnaies. Alors bon plan ou bulle ? Il est difficile de répondre à cette question. Si les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, de tout évidence, ces cryptomonnaies vont changer beaucoup de choses.

Les groupement forestiers

Les groupements forestiers permettent d’investir la gestion des forêts françaises. Ces groupements forestiers ont été créé dans les années 50. L’objectif était de reboiser le pays et d’éviter que les terres forestières soient trop divisées lors de successions. Un groupement foncier forestier est similaire, dans son fonctionnement à un GFV ou une SCPI. Il permet de prendre des parts dans la société qui gère les forêts, propriété de cette dernière. Les rendements peuvent être intéressants.

Le deuxième intérêt est fiscal. Les groupements forestiers bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 18% du montant investi, plafonnée à 5.700 € pour les personnes seules et à 11.400 € pour un couple marié ou des partenaires liés par un PACS.

Dans le même temps, les parts sont exonérées d’IFI sous conditions.

Le financement participatif

Le financement participatif est le dernier investissement alternatif de notre sélection. Le Financement participatif, ou crowfunding, permet d’investir directement dans des sociétés non cotées via des plateformes spécialisées. Ces plateformes sont des alternatives aux banques, pour les sociétés et une opportunité de placement pour les investisseurs particuliers.

Je reste très prudent sur ces plateformes. La question a se poser est :

Pourquoi la société ne passe pas par une banque ?

Il peut y avoir de très bonnes raisons comme de très mauvaises, dont la principale est  que cette société n’arrive pas à se faire financer par sa banque. Et dans ce cas, il faut savoir pourquoi.

Vous avez deux possibilités de placements :

  • Placer vos fonds via des obligations émises, ou un prêt
  • Entrer au capital de cette société, avec possibilité de placer ces parts dans un PEA

Si votre participation se fait sous forme d’un prêt, les intérêts sont considérés comme des revenus de capitaux mobiliers de la catégorie « produits de placement à revenu fixe ».

Pour conclure, ces différents types de placements peuvent de bons moyens de diversifier son patrimoine. Mais ils ne pourront y être intégrés qu’après des placements plus classiques. Dans tous les cas, vous devez absolument vous référer aux listes blanches de l’AMF pour trouver votre intermédiaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LeVolontaire.fr, et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques).

Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.
Accepter
Refuser
Privacy Policy