Le bilan comptable d’une entreprise

Le bilan comptable d’une entreprise

Le bilan est le document qui est émis à la fin de l’exercice comptable d’une entreprise. Il s’agit d’un véritable bilan qui permet d’examiner la situation financière d’une entreprise ainsi que l’état financier de son activité.

Les différentes composantes du bilan

Le bilan joue le rôle d’une fiche d’actif de l’entreprise. Il révèle ce que l’entreprise possède d’une part, ainsi que les méthodes qu’elle a utilisées pour financer ses actifs, d’autre part.

En termes simples, le bilan est composé de l’actif de l’entreprise (ce qu’elle possède) et du passif de l’entreprise. Attention à ne pas confondre les notions d’actif et de passif avec les notions de « Produits et charges ». Il est donc composé des fonds propres ainsi que des dettes.

L’actif du bilan

Les actifs du bilan  sont les éléments que possède l’entreprise. Nous abordons également la manière dont l’entreprise utilise ces actifs. Nous pouvons identifier deux types d’actifs.

  • Les biens possédés à long terme qui correspondent aux actifs fixes
  • Les biens possédés à court terme qui correspondent à l’actif circulant

Que possède l’entreprise à long terme ?

L’entreprise possède des biens à long terme qu’elle est capable d’immobiliser. Ce sont des investissements (comme pour un ménage qui investit dans sa maison ou son automobile). Il existe trois types d’actifs immobilisés

  • les immobilisations corporelles (terrains, bâtiments, machines, …)
  • Les immobilisations incorporelles (licences, brevets, logiciels, marques, fonds de commerce, fichiers clients, etc.)
  • les immobilisations financières (participations et prêts) qui sont accordées à long terme, …

Que possède l’entreprise à court terme ?

L’entreprise possède également des actifs à court terme. Nous allons parler des actifs qui sont actuellement utilisés. Il s’agit d’éléments qui sont conçus pour être renouvelés régulièrement (tout comme un ménage achète de la nourriture et d’autres produits de première nécessité pour soutenir ses activités courantes). Nous distinguerons les différents éléments qui composent cet actif courant

  • Les stocks
  • Les créances clients (ce que les clients doivent à l’entreprise)
  • Créances diverses
  • Créances commerciales (placements à court terme)
  • Les liquidités en banque

Amortissement et dépréciation

Lorsque nous examinons l’actif du bilan, nous voyons trois choses :

  • Brut
  • Amortissements et dépréciations
  • Net

La première colonne, appelée BRUT est la valeur d’acquisition de l’actif. La deuxième colonne est liée à la dépréciation comptable des éléments suite à l’acquisition. La troisième colonne représente la valeur de l’ancien bien au jour de la clôture de l’exercice, c’est-à-dire le NET.

La dépréciation est une perte de valeur spécifique et irréversible de l’actif. En termes simples, nous allons pouvoir partager la valeur du bien pendant toute sa durée. Si vous achetez une machine que vous prévoyez d’utiliser pendant cinq ans, vous la déprécierez sur une période de cinq ans.

La dépréciation, contrairement à l’amortissement, concerne un actif qui a perdu de la valeur avant son achat. Cela peut être le cas en raison d’une nouvelle technologie ou d’une nouvelle mode par exemple.

Le bilan présente le passif

Comme nous l’avons vu précédemment, le passif du bilan correspond à la somme d’argent engagée, ou ressources utilisées pour financer les actifs. Dans ce cas, nous allons identifier deux types de ressources :

  • Le financement à long terme
  • Le financement à court terme

Qu’est-ce que le financement à long terme ?

L’entreprise dispose de diverses sources de capitaux pour financer son expansion à long terme. Nous pouvons en reconnaître quelques-unes :

  • Le capital de l’entreprise (l’apport des associés)
  • Les réserves (ce que les associés n’ont pas considéré comme des dividendes)
  • Les résultats de l’exercice
  • Les provisions pour risques et charges

Ces éléments constituent les fonds propres.

Cependant, elle dispose également d’autres possibilités pour financer son expansion future. Il s’agit de dettes qui lui sont propres. En effet, lorsqu’une entreprise investit, elle peut être amenée à contracter des emprunts sur le long terme (comme un particulier qui achète une maison, par exemple). Dans le cas présent, nous examinerons ces obligations financières comme des financements à long terme.

Que sont les financements à court terme ?

Cependant, les entreprises ont également besoin de financements à court terme pour acheter des actions ou financer certaines dépenses, par exemple. Dans ce scénario, elle aura d’autres sources, généralement des dettes

  • Dettes fournisseurs
  • Découvert bancaire
  • Dettes sociales

Examinez la situation financière de l’entreprise.

Nous venons de voir les différents éléments qui composent le bilan. Nous avons vu qu’il s’agit d’un état comptable de l’entreprise, qui comprend les biens qu’elle possède et le montant de ses dettes. Il est donc possible de déterminer l’actif net. Celui-ci est déterminé en divisant son utilisation et ses dettes. C’est ce que l’on appelle les capitaux propres.

Un bilan comptable doit toujours refléter une balance équilibrée. Cela signifie que l’actif doit toujours être en adéquation avec le passif.

Pour être encore plus précis, nous allons examiner ce que les bilans nous disent sur l’état de l’entreprise. Pour ce faire, nous utiliserons trois indicateurs.

Le fonds de roulement net global (FRNG)

Le FRNG nous permet de confirmer que les ressources à long terme sont suffisantes pour financer les actifs à long terme. Nous parlerons de ressources stables ainsi que d’emplois stables…

Le FRNG se calcule selon :

FRNG = Ressources stables – Emplois qui sont stables.

Ce chiffre doit être positif.

Besoin en fonds de roulement (BFR)

Le BFR est le montant que l’entreprise doit couvrir l’écart entre les sorties et les entrées de trésorerie. Le BFR permet à l’entreprise d’identifier les passifs du présent (dettes à court terme) et les actifs du présent (stocks et créances). Le BFR se calcule comme suit :

BFR= Actifs courants – Passifs courants