Quelles sont les différences entre des soldes et des promotions commerciales?

Aujourd’hui, il est de plus en plus compliqué pour les consommateurs de faire la différence entre les périodes de soldes et les nombreuses promotions et opérations commerciales mises en place par les enseignes commerciales, qu’elles soient physiques ou digitales. Mais, concrètement, quelles sont les différences entre les soldes et les promotions.

Il faut bien le reconnaître, les consommateurs ont de plus en plus de mal à identifier les périodes de promotions commerciales. Ils sont de plus en plus nombreux à ne même plus identifier les différences entre les soldes et les promotions commerciales. D’après une étude Opinion Way, datant de 2020, 85 % des français considèrent que les soldes n’ont plus grand-chose exceptionnel. Et pour cause, ils sont 73 % à être incapable de faire la différence entre ces soldes et des promotions commerciales.

Si vous êtes professionnel-commerçant, il y a de fortes chances que vous compreniez ce constat, et que vous le partagiez. En effet, ces promotions régulières toute l’année ont clairement tendance à baisser la valeur de votre offre et réduire vos marges. De plus, nombre d’entre vous subissez ces promotions du fait de la puissance commerciale des grands réseaux intégrés ou franchisés.

Nous allons donc voir ensemble quelles sont les différences entre les soldes et les promotions.

Les soldes pour écouler la marchandise

Pour commencer, nous allons voir ensemble ce que sont les soldes. Les soldes sont des opérations commerciales qui permettent d’écouler de la marchandise en stock. Ces opérations sont encadrées par les pouvoirs publics. La marchandise faisant l’objet de soldes doit être en stock du magasin depuis plus d’un mois. Les soldes sont autorisées pendant deux périodes de l’année. On parle généralement de soldes d’hiver et soldes d’été. La date de ces périodes de solde, et leur durée sont décidées par l’Etat, sous forme de décret.

Si le montant des promotions des soldes est libre, ces réductions sont tout de même encadrées. Par exemple, la réduction doit être calculée sur un prix de référence. Un commerçant n’a pas le droit d’augmenter ses prix juste avant la période de soldes. Lors de ces périodes de soldes, il est exceptionnellement autorisé de vendre à perte. Enfin, les commerçants ont dans l’obligation d’afficher les prix de référence et le prix soldé.

Les promotions pour booster les ventes

Nous venons de voir que les périodes de soldes sont déterminées par décret, par les pouvoirs publics. Dans le même temps, nous venons de voir que les commerçants ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent en matière de stock et de prix. Mais entre ces périodes, les commerçants ont la possibilité de mettre en place des promotions commerciales. Mais de quoi parlons-nous ?

Une promotion commerciale consiste, sur une période donnée, d’accompagner son offre de biens ou de services, d’un avantage en bien ou financier. Cet avantage peut être chiffré ou non. Elles peuvent être lancées à n’importe quel moment de l’année, et pour n’importe quelle durée. Les promotions commerciales peuvent concerner une famille de bien ou un article en particulier.

Tout comme pour les soldes, les promotions doivent être calculées par rapport à un prix de référence qui ne doit pas avoir été modifié auparavant. Il est donc interdit de majorer le prix d’un bien pour faire une promotion par la suite.

Au-delà de la réglementation sur les périodes, les différences entre les soldes et les promotions concernent la possibilité de baisse de prix maximum. Il est interdit de vendre à perte sur une promotion commerciale. Ayez bien ceci en tête, en tant que consommateur, lorsque vous voyez des promotions qui vous font croire le contraire. Et si vous êtes commerçant, maitrisez bien votre coût de revient. Enfin, le commerçant à l’obligation de préciser :

  • la date de début de promotion
  • la date de fin de la promotion
  • le volume de biens ou services concernés
  • le prix de référence

Les liquidations et leur réglementation

Enfin, de façon exceptionnelle, un commerçant peut proposer des promotions commerciales dans le cadre d’une liquidation ou d’un déstockage. Une vente en liquidation, par exemple, est indiquée par le commerçant par les termes :

« liquidation totale ou liquidation avant fermeture. »

Ce type de vente, par promotion, est encadré par la loi. Le commerçant qui souhaite proposer un déstockage à ses clients, doit faire une déclaration préalable auprès du maire de la commune du lieu d’implantation de l’établissement.

Comme pour les soldes ou les promotions commerciales, les liquidations ne peuvent être appliquées que pour des produits déjà en vente avant l’annonce de celle-ci. Les produits mis en vente doivent être inscrits dans l’inventaire. Les liquidations sont elles aussi encadrées. Un commerçant ne peut faire ce type de vente que dans les cas suivants :

  • Cessation d’activité, qu’elle soit définitive ou temporaire.
  • Changement d’activité.
  • Modification importantes des conditions d’exploitation, dans le cadre, par exemple, de travaux de rénovation entraînant une fermeture prolongée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LeVolontaire.fr, et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques).

Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.
Accepter
Refuser
Privacy Policy