Quels sont les risques liés aux placements financiers ?

Pour les épargnants qui cherchent à améliorer la rentabilité de leur épargne, les conseillers financiers, assureurs et conseillers en Gestion de Patrimoine, ont toujours des solutions. Mais si il est possible d’améliorer la performance de son épargne, cette performance s’accompagne souvent d’un risque de perte en capital. Alors quels sont les risques liés aux placements financiers ?

Dans ma longue carrière de conseiller financier, je ne compte plus les fois ou des clients, ou prospects, me demandaient, pour placer leur épargne :

« Je veux un placement garanti et qui rapporte »

Si je comprends bien la demande, et qu’elle semble justifiée, je dois bien reconnaître que je recherche toujours ce produit d’épargne magique. En effet, les placements, surtout aujourd’hui, ne peuvent vous apporter ces deux avantages. Je dirais même que le conseiller financier qui vous vend, actuellement un taux à plus de 3 %, garanti et disponible, est un menteur.

Pourquoi garanti du capital et performance ne font pas bon ménage ?

Pour illustrer mes propos, je vais prendre les taux des livrets, aujourd’hui. Pour le coup, ces placements sont garantis. Et leurs taux sont très bas, moins de 1 %. Et c’est assez évident, puisqu’ils sont indexés sur les taux directeurs, pour faire très simple, sur les taux de la banque centrale Européenne et ceux des états ( oui, je sais, les spécialistes vont crier, mais l’idée est, ici, de vulgariser le sujet pour le comprendre). Donc, comment ferai un établissement financier pour proposer plus qu’un que les placements des acteurs ci-dessus. Ils ne vont pas placer à 0,5 % pour vous donner 2 %? ou alors, ils font faillite. C’est pour cela que les taux des fonds en Euros des contrats d’assurance-vie sont bas, et le resteront encore quelque temps.

Pour aller chercher le petit plus en performances, il faut donc prendre quelques risques, plus ou moins mesurés. Ces risques auront un impact sur la rentabilité du placement, plus ou moins élevés par rapport à l’inflation, mais aussi, éventuellement sur le capital investi.

Alors la question qui se pose est la suivante : Quels sont les risques liés aux placements financiers ?

Les risques de marché

Ce risque est le plus connu des épargnants. Les risques liés au marché concernent surtout le marché des valeurs mobilières, le marché actions. Dans ce cas, votre capital est clairement lié au marché ou il est investi. Prenons l’exemple du CAC40. Vous investissez, via un compte titre ou un PEA, sur des actions cotées sur le marché parisien. Si les valeurs du CAC40 montent, votre placement en fera autant. Cependant, si le marché baisse, votre capital en fera autant. Le risque lié au marché est clairement de perdre son capital. Il est donc important de se donner des objectifs, de ne pas croire que les arbres montent jusqu’au ciel et, enfin d’investir sur ce marché sur le long terme.

Les risques de taux

Les risques de taux peuvent, eux aussi, entraîner une perte de capital. Quand nous parlons de taux, nous parlons de taux d’intérêt. Ces taux d’intérêt concernent les livrets, Plan d’Épargne Logement ou fonds en Euros des contrats d’assurance-vie. Pour ces placements, le principale risque est de voir la rentabilité de ses placements baisser et, éventuellement, de se retrouver avec un performance annuelle inférieure à l’inflation.

Cependant, il existe d’autres placements dont l’évolution des taux peut avoir une incidence sur le capital. C’est le cas, notamment des obligations. En effet, le marché obligataire ( vous remarquerez que nous parlons de marché) est très dépendant de l’évolution des taux. Là encore, nous allons prendre un exemple. Imaginez que vous souscrivez à une émission d’obligations de voter banque, c’est le cas le plus fréquent. Vous bénéficiez d’un taux à 1 % annuel, sur 10 ans. A l’issue, si tous se passe bien, vous retrouverez votre capital. Cependant, imaginons que vous ayez besoin de vos fonds 4 ans après la souscription. Vous devez donc vendre vos obligations, avant le terme. Prenons le cas de figure ou, avec l’inflation les taux ont augmenté. Les obligations émises 4 ans après ont un taux moyen de 2 %. Qui achètera vos obligations à 1 %? Et bien personne si ce n’est avec une baisse de la valeur des obligations, pour compenser cette baisse de taux. Donc vous prenez le risque de perdre du capital.

Les risques de change

Voilà une forme de risque souvent négligée par les épargnants. Les risques de change sont pourtant bien réels. De quoi parlons-nous. Imaginons que vous investissiez dans des actions, des obligations, voire de l’immobilier dans un pays hors zone euro. Cela peut être le cas si vous placez vos fonds aux USA, que vous investissez dans une maison au Maroc ou vous investissez dans des actions, en Angleterre. Donc, rien d’exotique, nous sommes d’accord. Qu e se passera-t-il si l’Euro augmente plus fort que la monnaie des ces pays. Et bien, même si, dans ces pays vous ne prenez aucun risque, la valeur de vos biens ou de votre épargne diminue par rapport à l’Euro. Votre capital perdra donc de la valeur s’il devait être changé en Euros. D’où le risque de change.

Les risques de crédit

Les risques de crédit sont peu connus mais vont vous sembler évidents. Quand on parle de crédit, on parle de notation. Qu’est-ce qu’une notation ? En fait, les entreprises sont notées sur leur santé financière. Il existe de nombreux instituts qui notent les entreprises. Pour cela, elles utilisent la liasse fiscale des sociétés, c’est-à-dire leur Bilan et leur Compte de résultat, qui est publié. Cette note va donc favoriser les entreprises en bonne santé financière et économique. Quel est l’impact pour les épargnants ? Et bien tout simplement, si une entreprise voit sa note baisser, il y a de très fortes chances que sa valeur baisse et que sa capacité à se financer va se détériorer : Conséquences, le cours de son action va baisser et celui de ses obligations aussi. Ses actifs intéresseront moins de monde.

Si l’entreprise ou l’établissement financier garant de votre placement venait à faire faillite, nous serions face à un risque de contrepartie.

Les risques de liquidité

Les risques de liquidité sont, pour moi, les principaux risques liés au placement. Je ne dis pas que ce risque doit être absent, non, mais qu’il doit être connu. Le risque de liquidité est lié au fait que, si votre argent n’est jamais réellement bloqué ( c’est quand même le votre), il n’est pas toujours facilement mobilisable. Prenons, par exemple, l’immobilier. Je trouve que les investisseurs ignorent trop souvent ce risque, lié au marché concrètement. Si vous souhaitez vendre un appartement, dans un marché saturé, et qui est en baisse, voire dans une zone sinistrée, que se passe-t-il ? Dans les faits vous pouvez passer des mois, voire des années à attendre les acheteurs potentiels. Si vous avez besoin des fonds liés à cette vente, qu’allez-vous faire ? Hé bien vous risquez de baisser votre prix pour trouver un acquéreur. Même si les actions sont un actif sans doute plus à risque, de part le risque lié au marché, il est liquide. Vous pourrez donc récupérer votre capitale et sortir du marché très rapidement. Ce risque doit donc être considéré avec attention. Ne vous lancez pas dans un investissement peu liquide si vos livrets ne sont pas assez alimentés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LeVolontaire.fr, et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques).

Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.
Accepter
Refuser
Privacy Policy