Comment sécuriser son réseau de caméras de video surveillances contre le piratage?

De plus en plus de particuliers optent pour un réseau de caméras de vidéo-surveillance. Connectés à des réseaux professionnels ou simplement à votre smartphone, ces réseaux fonctionnent grâce à une connexion internet. Ces connexions sont-elles sécurisées et comment peut-on faire face au piratage éventuel de son réseau?

Il est vrai que les caméras de surveillance visent la sécurité des personnes et des biens. Mais il est aussi vrai qu’elles ne garantissent pas leur sécurité à 100 %. En plus de tout cela, elles vous rendent aussi vulnérable. En effet, la plupart des objets connectés (à l’instar des caméras de surveillance) sont reliés aux réseaux internet. Ce constat laisse entrevoir une augmentation des risques de piratage, vous voyez où l’on veut en venir ? La caméra de surveillance qui est censée être un instrument de protection devient malheureusement un objet de vulnérabilité face aux individus malveillants. Alors, si le phénomène de piratage des caméras de surveillance est réel, comment pouvons-nous en protéger ?

Comment peut-on appréhender le piratage des caméras de surveillance ?

Les caméras de surveillance regroupent surtout les caméras installées dans les magasins, les établissements commerciaux, les parkings, à l’entrée des maisons… mais curieusement, elles sont parfois disposées dans les salons privés et même les chambres des jeunes enfants. De toute manière, quel que soit l’endroit, deux types de systèmes d’installation de ces instruments s’imposent à vous :

  • Le système traditionnel qui consiste à concevoir une combinaison de câbles interne à votre maison. Ce réseau de câblages prédispose l’ensemble de vos caméras de capter les images et de les retransmettre en circuit fermé sur un écran dédié.
  • Le système connecté à l’internet qui consiste à relier les caméras à votre routeur (votre box) en Wi-Fi qui, à son tour, est associé à Internet. Ce système vous offre la possibilité d’avoir accès à toutes les images prises par vos caméras n’importe où. Le fait que vous soyez à l’extérieur même de votre habitation ne vous empêche pas d’observer ces images grâce à une application disponible sur smartphone et tablette.

C’est au second système qu’il faudra être attentif. En effet, lorsque vos caméras ne sont pas sécurisées avec un bon mot de passe, tout hackeur qui parvient à se connecter à votre réseau peut, en trouvant la bonne adresse IP de votre enregistreur, accéder aux images relayées par vos instruments de surveillance. La pratique est la même avec les réseaux Wi-Fi non protégés.

Comment les hackeurs piratent-ils un réseau de vidéosurveillance ?

cambrioleur

Généralement, les hackeurs ont deux manières de pirater un système de vidéosurveillance : Soit de façon locale en étant dans la zone du système de connexion sans fil auquel les caméras de protection sont reliées. Le hacker peut procéder de diverses manières comme :

  • l’interception du mot de passe diffusé sur le Wi-Fi lors de votre propre connexion (si le réseau n’est pas sécurisé)
  • le brouillage du réseau
  • l’attaque par dictionnaire, qui consiste à tester tous les mots de passe les plus communs
  • l’attaque par force brute, qui consiste à tester toutes les combinaisons de mot de passe possibles

Soit à distance. Cette méthode concerne surtout les appareils de surveillance non sécurisés avec des mots de passe. Il faut dire que la plupart des utilisateurs pensent que le réseau Wi-Fi est assez robuste pour prévenir les agressions numériques malveillantes. Il n’en est rien, car lorsqu’un technicien en informatique réussit à infiltrer le système, il peut prendre le contrôle du réseau dans son intégralité. Avec seulement l’adresse IP des appareils, votre sécurité est compromise.

Existe-t-il des mesures pour se protéger du piratage des caméras de surveillance ?

Tout d’abord, sachez qu’il est pratiquement impossible de détecter ces piratages. La plupart du temps, on ne s’en aperçoit que tardivement, lorsque cela s’est déjà produit. Fort heureusement, il existe des bonnes pratiques à mettre en œuvre pour votre installation :

  1. Modifiez systématiquement le mot de passe par défaut de votre enregistreur, ainsi que le nom d’utilisateur par défaut (il s’agit souvent de “admin”)
  2. N’utilisez jamais une interface web pour vous connecter qui n’utilise pas le protocole HTTPS (si vous voyez HTTP dans votre barre d’adresse, fuyez !)
  3. De manière générale, évitez de laisser votre réseau Wi-Fi domestique activé, visible par les passants ou avec un mot de passe trop faible.

Ces quelques mesures sont déjà des améliorations énormes en termes de sécurité en comparaison de la majorité des réseaux de vidéosurveillance actuellement en service.

Vous aimerez aussi...

vulputate, Aenean consectetur ante. dictum vel,
LeVolontaire.fr, et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques).

Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.
Accepter
Refuser