Tout savoir sur les actions et l’actionnariat

La gestion d’un patrimoine financier passe par une bonne répartition de ses avoirs. Parmi ces actifs, les marchés financiers tiennent une place importante. Si nombre d’épargnants sont conscients qu’investir en bourse a un gros potentiel, le marché des actions reste toujours assez abstrait pour certains d’entre eux. Pourtant, loin des chants des cigales et des vendeurs de rêves, pour qui la spéculation est un maître-mot, les actions sont des supports important pour la gestion de son patrimoine, à long terme. Alors voyons cela ensemble

Qu’est-ce qu’une action ?

Pour commencer, revenons sur les fondamentaux. Comme je vous le disais plus haut, action ne signifie pas spéculation. Si certaines périodes entraînent des épargnants à spéculer, à court terme, sur les marchés financiers, ils en ressortent rarement gagnants. En effet, acheter des actions est un investissement à long terme. C’est d’ailleurs investir dans un actif bien réel, contrairement à ce que nous pouvons parfois entendre. Les actions sont au cœur de l’entreprise, et donc de l’économie.

Concrètement, une action représente une partie du capital d’une entreprise. Une entreprise, de la petite SARL à la grande Société Anonyme, est créée grâce à son capital social. Ce capital représente l’apport des actionnaires dans la création, ou le développement de la société. Il s’agit donc, en quelques sortes, d’un titre de propriété.

Un actionnaire est donc une personne physique, ou morale, qui détient des actions d’une société. Il ou elle est donc propriétaire d’une partie de la société.

Les différents types d’action

Il existe plusieurs types d’actions. Nous allons en retenir deux.

Les actions au porteur

Les actions au porteur sont les plus fréquentes. Il s’agit de la grande majorité des actions détenus par les petits porteurs, les petits actionnaires. En effet, les petits actionnaires sont nombreux, parfois très nombreux. De plus, sur le marché secondaire, ou les marchés boursiers, les transactions étant nombreuses, il serait impossible, pour la société, de connaître ses actionnaires.

C’est donc l’intermédiaire financier traitant les opérations qui gère ce suivi. Par intermédiaire financier , j’entends les banques et courtiers.

Les actions nominatives

Les actions nominatives sont différentes des premières. Elles sont généralement attribuées aux gros actionnaires. En effet, les actions nominatives entraînent l’inscription des détenteurs de ces actions sur les registres juridiques de la société. Le détenteur de ces titres est donc identifié.

Quels sont les droits et obligations des actionnaires ?

Nous venons de voir que les détenteurs de ces actions, les actionnaires, sont des propriétaires d’une partie de la société. Ces actionnaires ont donc des droits.

Parmi ces droits, nous pouvons en retenir trois :

  • Le droit d’être informé sur la situation de l’entreprise.
  • Le droit de recevoir des dividendes, si la société en distribue
  • Le droit d’influer, grâce à son droit de vote, sur la politique générale de l’entreprise lors des assemblées générales d’actionnaires.

Cependant, l’actionnaire peut perdre tout ou partie de son investissement en cas de baisse du cours de l’action, voire de faillite de l’entreprise.

Le risque en capital

Quand on parle de valeur d’une action, on pense souvent à sa valeur en bourse. Ce n’est pourtant pas toujours le cas. Il faut mettre en évidence deux aspects en considération

La valeur nominale d’une action

La valeur nominale d’une action est le montant, par action, apporté à l’entreprise, lors de sa création, ou d’une augmentation ultérieure de capital. On retrouve cette valeur au bilan de l’entreprise. Il s’agit du capital social, dans les capitaux propres de l’entreprise, qui est la somme des valeurs nominales de toutes les actions.

Cependant, parfois, ces actions peuvent être vendues et achetées par des personnes voulant entrer au capital de la société. Nous allons parler, dans ce cas, de la valeur vénale de l’action.

La valeur vénale d’une action

La valeur vénale d’une action est sa valeur sur le marché. Si l’action est cotée sur un marché boursier, elle résulte de l’offre et la demande. En effet, lorsqu’une action est cotée en bourse, quel que soit le marché, cela permet d’avoir une valeur vénale qui corresponde à la confiance que les investisseurs peuvent avoir dans la société. Dans ce cas, le marché d’échange d’actions est liquide et permet des échanges simplifiés.

Lorsqu’une société n’est pas cotée en bourse, l’échange des titres se fait de gré à gré, entre l’acheteur et le vendeur. Le marché est donc moins liquide et la valorisation de l’action plus difficile. Si l’action n’est pas cotée, sa valeur vénale est donc plus difficilement estimable.

Comment acheter et vendre des actions ?

La dernière question à laquelle nous allons répondre est donc de savoir comment nous allons pouvoir acheter ces actions. Nous allons alors mettre en évidence deux marchés : le marché primaire, et le marché secondaire.

Le marché primaire

Par principe, il est possible d’acheter des actions lors de la création de la société. Cela se passe lors de l’ouverture du compte de la société. Nous allons parler de « dépot de capital ». D

ans la vie d’une société, il est aussi possible d’augmenter le capital de cette dernière, pour des raisons d’investissement, par exemple. Dans ce cas, la démarche se fera auprès d’une banque et enregistré chez un comptable et un avocat. On parle d’une augmentation de capital.

Enfin, un actionnaire peut décider de quitter l’entreprise, et de vendre ses parts. La procédure est la même. C’est ce qu’on appelle le Marché Primaire.

Le marché secondaire

Lorsque l’action d’une société est cotée sur un marché boursier, les choses sont beaucoup plus simples. Il est, dans ce cas, possible d’acquérir des actions plus simplement, via un intermédiaire financier. Ce type de marché étant très liquide, l’offre trouve toujours sa demande. On parle de marché secondaire. En France, le principal marché financier est Euronext et ses indices phares : le CAC 40 et le SBF120.

Quoi qu’il en soit, les actions seront déposée sur un support d’épargne. Les deux supports, pou investir en bourse, sont le Compte Titre Ordinaire et le Plan d’épargne en Action.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 30 mars 2022

    […] une société. Il s’agit donc d’une alternative à l’endettement bancaire. Cependant, si une action est un titre de propriété, une obligation est un titre de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

LeVolontaire.fr, et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques).

Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.
Accepter
Refuser
Privacy Policy