Devenir franchisé : avantages et défis

Devenir franchisé : avantages et défis

Selon les chiffres communiqués dans le cadre de la 19ème édition de l’enquête de la franchise, 34 % des Français aimeraient créer leur entreprise et 44 % d’entre eux envisageraient de le faire en franchise.

En des temps où les incertitudes économiques perdurent, le modèle de la franchise rassure. L’accompagnement de l’enseigne, ses moyens et sa notoriété font partie des premiers arguments avancés à juste titre par les candidats à la franchise. Cependant, derrière ces avantages, se cachent également quelques défis qu’il faudra savoir relever !

La franchise : une aventure ouverte à tous

Devenir franchisé est une opportunité ouverte à tous ceux qui ont l’envie d’entreprendre et un dossier financier solide. Leur point commun ? L’envie de s’épanouir dans l’entreprenariat tout en limitant les risques. La 19ème édition de l’enquête de la franchise souligne néanmoins très bien la diversité des profils.

Des anciens salariés

76 % des franchisés sont d’anciens salariés et 43 % ont changé de secteur d’activité à cette occasion, preuve que la franchise favorise également les reconversions professionnelles. Ces dernières sont notamment rendues possibles grâce aux formations initiale et continue et aux compétences spécifiques qu’elles permettent d’obtenir et de consolider.

Des niveaux de diplômes variés

36 % des franchisés ont arrêté leurs études avant le Bac ou sont seulement titulaires d’un Bac ou d’un Bac pro. 40 % ont Bac +2 ou +3 et 24 % Bac +4 et au-delà. Une preuve, s’il en fallait, que la franchise s’adresse à des niveaux d’étude très variés. Si les compétences techniques et pratiques des candidats, et leur parcours professionnel en amont, ont évidemment leur importance, le niveau de diplômes n’est pas forcément déterminant.

Différents niveaux d’investissement

S’il reste malgré tout incontournable de disposer d’un dossier financier solide, l’investissement en franchise peut également être variable. 33 % des franchises ouvertes ont en effet coûté moins de 55 000 € aux franchisés. Si 35 % d’entre eux ont quant à eux dû investir plus de 200 000 €, c’est en raison d’un secteur d’activité plus onéreux, nécessitant des locaux plus vastes, plus d’aménagements, plus de matériel et généralement, plus de stocks.

Un modèle entrepreneurial aux multiples facettes

Plébiscité par de nombreux entrepreneurs, la franchise est un pilier de l’entreprenariat aux nombreuses facettes.

De l’indépendance, avec certaines limites

Devenir entrepreneur, c’est faire le choix, parfois risqué, de l’indépendance. En optant pour la franchise, ces risques financiers sont moindres et ce, pour plusieurs raisons :

  • en se rangeant sous la bannière d’une enseigne réputée auprès des consommateurs, un franchisé bénéficie directement de cette réputation tout en profitant d’un concept éprouvé, fiable et porteur,
  • il profite également d’une formation complète et d’un accompagnement personnalisé qui peut, selon les enseignes, s’opérer du montage du dossier jusqu’à la fin du contrat de franchise.

Les erreurs de parcours et les mauvaises estimations sont, dans ce cadre, impossibles car chaque action, chaque produit et chaque service est encadré par le franchiseur qui contrôle l’image et le marketing de l’enseigne. En contrepartie de cette sécurité, le franchisé doit abandonner tout esprit d’initiative. En signant un contrat de franchise, il s’engage à reprendre un concept, une méthode et à respecter scrupuleusement la licence de marque de l’enseigne.

Au-delà du réseau, le parcours d’un entrepreneur à part entière

En franchise, le respect du concept et des directives de l’enseigne est capital. Pour s’en assurer, le franchiseur missionne régulièrement des animateurs de réseau qui passent de point de vente en point de vente pour contrôler et guider les franchisés. Ce soutien, si important soit-il, ne doit pas pour autant dédouaner les franchisés de leur rôle principal : la gestion du point de vente.

Au-delà de la renommée de l’enseigne ou des campagnes de marketing nationales, c’est en effet au franchisé de faire vivre son magasin. Ses capacités de gestion, ses compétences en management d’équipe et sa polyvalence lui permettront de relever les défis du quotidien et de mettre en œuvre avec d’autant plus de réussite le savoir-faire de son franchiseur.

Si elle est considérée, à juste titre, comme un véritable moteur pour les entrepreneurs en quête d’une nouvelle aventure professionnelle, la franchise n’est pourtant pas une formule magique garantissant le succès. Des finances solides, un temps de réflexion et beaucoup de détermination seront nécessaires aux franchisés souhaitant tirer leur épingle du jeu.